Christian Bardet

Né à Clermont-Fd en 1881, décédé à Clermont-Fd en 1954.

Peintre amateur, il passe tous ses loisirs à peindre, de façon autodidacte, autour de Coudes (village où il réside l'été). Il rencontre Charreton qui va beaucoup l'influencer. Il expose au Salon des Artistes Français et fonde la Société des Amis de Victor Charreton.


André Bardet

Né à Clermont-Fd en 1909, décédé en 2006.

Issu d’une famille éprise de peinture, il reçoit dans sa jeunesse les conseils amicaux de Charreton. il n’a jamais cessé de peindre et expose régulièrement tant en France qu'aux États-Unis et au Japon.



Charlotte Bay

?????


Joseph Barrière

Né à Clermont-Ferrand en 1874, décédé à Volvic en 1957. 
 
Il ne se consacrera pas à la peinture professionnellement malgré un grand talent. Ses œuvres sont fortes et relèvent d’un grand métier. À Murol, il fréquente Boudal et Charreton. Il expose régulièrement à Paris où ses œuvres sont très remarquées. 

Voir aussi l’exposition temporaire qui lui a été consacrée au musée en 2006.


Joseph Blanc

Né à Marseille en 1879, décédé en 1938.

Élève des Beaux-Arts de Marseille, cet artiste essentiellement aquarelliste appartenant à la société des Artistes français résida ensuite en Auvergne.


Charles Bouthéon

Né a Lyon en 1887, décédé à Lyon en 1949.

Élève de Tollet, Bonnaud Cormon et Charreton, il expose à la société lyonnaise des Beaux-Arts et au salon d’Automne de Paris.


Maurice Busset

Né à Clermont-Ferrand en 1881, 
décédé à Clermont-Ferrand en 1936.

Premier prix des Beaux-Arts de Clermont-Ferrand, il obtient une bourse pour étudier à Paris. Il travaille dans l’atelier de Gérome puis avec Cormon auprès duquel il rencontre Zingg. Il intègre les Arts déco sous la direction de Renouard et apprend la gravure sur bois.
Pour des raisons matérielles, il devient professeur de dessin ce qui le ramène à Clermont-Ferand. Inspiré quasi exclusivement par la montagne, il crée, avec le sculpteur Vaury, l’académie Arvernia.
Mobilisé en 1914 dans l’observation aérienne, il réalise des croquis et devient peintre militaire aux archives  de l’aéronautique. Après la guerre, il devient l’ambassadeur des thèmes auvergnats dans la capitale. À coté du paysage, il travaille beaucoup sur la vie rurale et son œuvre revêt un intéret ethnographique. Il expose aux salon des Indépendants, salon d’Automne et celui des Peintres de montagne. 
1929, il s’installe àtemps plein dans un grand atelier à Clermont-Ferrand et devient conservateur adjoint au Musée municipal. Il se passionne aussi pour l’archéologie et prétend avoir découvert le véritable lieu de la bataille de Gergovie sur les côtes de Clermont-Ferrand, théorie encore en discussion à ce jour.